En résumé …

SATORI est consacré aux usages localisés des savoirs toxicologiques et à leurs conséquences sur la régulation des pollutions toxiques.

Pour cela, SATORI propose une analyse comparative d’une série de cas en France centrés sur des activités de surveillance des milieux aquatiques mobilisant des savoirs toxicologiques. Le projet porte de façon privilégiée sur les situations où demeurent des incertitudes, qu’elles soient liées à la nature des substances et des causalités en jeu ou à celle des situations concernées (pollutions diffuses ou combinées).

A partir d’un inventaire de sites de pollutions de l’eau correspondant à ce profil, la recherche compare une série limitée de cas pertinents (n=14 en mai 2019), sélectionnés pour couvrir des configurations variées d’emploi des savoirs sur différents ressorts d’intervention.

En s’appuyant sur une collaboration initiale entre spécialistes des sciences humaines et toxicologues, il s’intéresse en particulier à la configuration des acteurs locaux en charge de l’administration du risque comme de l’expertise et au rôle des autres parties prenantes, leur accès à l’information spécialisée et leurs interventions.

La description des cas inclue la façon dont les savoirs toxicologiques relatifs aux polluants sont intégrés à la décision publique, les pratiques de prise en charge de l’information et de traitement des signes précurseurs. Par la comparaison, l’objectif est de faire émerger des régularités dans la prise en compte des dangers toxicologiques et les principales formes d’interaction.